COMMUNIQUE DE PRESSE DU MORENA DES BÛCHERONS RELATIF AU BOYCOTT DES ELECTIONS LEGISLATIVES DE 1990

 Dans tous les débats relatifs au processus démocratique engagé au Gabon depuis 1990, beaucoup de compatriotes estiment que l'appel au boycott lancé par le Père Paul MBA ABESSOLE au lendemain du 1er tour des Législatives de 1990 a privé l'opposition gabonaise de sa majorité au Parlement.

Pour éclairer la lanterne des uns et des autres, je tiens à rappeler que cette élection n'était pas gagnée d'avance, dans la mesure où les conditions d'une élection transparente n'étaient pas réunies. En effet, la lecture du communiqué de presse du Président du MORENA DES BÛCHERONS de l'époque, Paul MBA ABESSOLE, nous édifie à ce sujet.

Si les toutes les conditions étaient effectivement réunies, Paul MBA ABESSOLE n'aurait pas dénoncé les nombreuses irrégularités, les fraudes massives, des manipulations relevées à travers toute l'étendue du territoire de la République et exigé:

- l'élaboration des listes électorales publiées par canton et circonscriptions électorales;

- la distribution des cartes d'électeurs;

- la constitution des bureaux de vote mixtes (majorité/opposition);

- la distribution d'un nombre équitable de bulletins de vote dans tous les bureaux de vote;

- la présence d'observateurs extérieurs dont l'ONU pour garantir la régularité de l'élection.

Cela veut tout simplement dire que les dés étaient pipés. Autrement dit, le pouvoir avait déjà procédé à la répartition des sièges, tout en se taillant la part du lion. Je signale par ailleurs que le communiqué de presse avait été publié avant l'annonce officielle des résultats. Ce qui veut dire que l'opposition ne pouvait savoir à ce moment précis quel était le nombre de sièges qu'elle allait emporter. Les préalables de de MBA ABESSOLE démontrent que la tâche de l'opposition était beaucoup plus ardue en 1990 qu'aujourd'hui où certaines revendications de MBA ABESSOLE ont été prises en compte. Présentement, en dépit d'une amélioration certaine de la situation, tout le monde pense que beaucoup de choses restent encore à faire pour parfaire l'organisation de nos scrutins (exigence de la biométrie).

Je constate aussi avec étonnement que ceux qui, hier, avaient hâtivement condamné Paul MBA ABESSOLE pour avoir lancé le mot d'ordre de boycott sont, aujourd'hui, sur le point d'envisager, eux-aussi, le boycott des élections législatives de 2011. Le Président du MORENA DES BÛCHERONS avait eu certainement tort d'avoir raison plus tôt. Ceux qui pensent que l'opposition pouvait gagner les élections de 1990 sont tout simplement naïfs. Je voudrais leur poser la question suivante: Si l'opposition justifie son échec de 1990 par le boycott de MBA ABESSOLE, comment peut-elle alors expliquer "les échecs" qui ont suivi cette élection?

Qui a boycotté en 1993? 1998? 2005? 2009? pour ne parler que des élections présidentielles. Ces questions concernent aussi les autres types d'élections. Si personne n'a boycotté ces élections, cela veut dire que ce n'est pas le boycott de 1990 qui explique "l'échec" de l'opposition en 1990.

Je vous prie de lire attentivement le texte intégral et original du communiqué de presse du Président du MORENA DES BÛCHERONS du 18 septembre 1990 pour vous rafraîchir les idées et mieux comprendre ce qui s'est réellement passé en 199

 

 

BOYCOTT LEGISLATIVES DE 1990

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×