INSTALLATION CONSEIL COMMUNAL RPG DE LIBREVILLE

Le discours qui suit a été prononcé par Paul MBA ABESSOLE, Président du Rassemblement Pour le Gabon (RPG), le 09 juin 2012, à l'occasion de l'installation du bureau du Conseil Communal de Libreville.

"Le Conseil Communal est maintenant installé. Nous avons mis du temps, il est vrai, pour en arriver là. Il fallait sélectionner les hommes et les femmes de cette équipe, en tenant compte de notre passé récent: les élections présidentielles de 2009, les élections législatives de 2011. Chacun sait comment il s'est comporté à ces occasions. En son âme et conscience, il sait ce qu'il mérite, ce qu'il ne mérite pas.

Je demande à la nouvelle équipe de se mettre tout de suite au travail et d'aller à la conquête de Libreville comme nous l'avons fait, dans les années 90. Il faut que nous ayons à l'esprit que cette circonscription contient les trois quarts de la population de notre pays. Pour y réussir aujourd'hui, nous devons quitter l'amateurisme qui a caractérisé beaucoup de nos responsables, ces dix dernières années. Quoi qu'on dise, je reste persuadé que ce n'est pas l'argent qui gagne les gens. S'il en était ainsi, nos milliardaires seraient adulés de tout le monde aujourd'hui. Il y a un plus que l'argent. C'est ce plus que nous devons conquérir.

Pour le conquérir, il faut des hommes et des femmes capables de le faire. Nous connaissons les critères de choix des militants à des postes de responsabilité:

- Fidélité aux idéaux du Parti;

- Esprit de partage;

- Ouverture à tout le monde;

- Humilité;

- Abnégation;

- Discipline;

- Rigueur;

- Respect des autres;

- Courage de ses opinions;

- Goût du travail sur le terrain;

- Souci du "Gabon d'abord".

Ces critères ne trompent pas. Car, avec eux, on ne peut pas faire semblant longtemps. Il faut écarter ceux qui mangent à tous les râteliers!

Chacun doit se réapproprier les idéaux, le programme de notre Parti:

- Ecole cadeau;

- Hôpital cadeau;

- Travail pour tous;

- Un toit pour tous.

Je constate malheureusement qu'un grand nombre de Rassembleurs, surtout parmi les hauts cadres, ont honte ou peur de dire cela à haute et intelligible voix. Ils ne se rendent pas compte qu'on est en train de plagier maladroitement notre programme. Oui, notre programme est toujours d'actualité, non seulement dans notre pays, mais aussi dans tous les pays du monde. Tous les responsables politiques sont à la recherche des moyens pour instaurer la gratuité de l'éducation. Notre loi sur ce sujet est d'une timidité inacceptable; elle ne parle de gratuité effective que dans la mesure où on en a les moyens. Il faut comprendre que, dans l'esprit des concepteurs de cette loi, il n'existe pas de volonté de répondre à cette nécessité. Quand la volonté manque, on ne peut rien.

Or la véritable gratuité est tout à fait possible. Si tout l'argent détourné et déposé dans les banques en France, en Suisse, aux Etats-Unis, ou caché dans certaines maisons, était reversé dans les caisses de l'Etat, on pourrait certainement offrir l'Ecole cadeau non seulement à tous les enfants du Gabon, mais aussi à tous ceux du Congo Brazzaville et de la Guinée-Equatoriale. Peut-être pourrait-on y ajouter même les enfants de RCA...! Pour nous, les enfants assis dans les maisons ou traînant dans les rues parce que leurs parents ne peuvent pas payer leurs frais de scolarité, constitue un scandale au Gabon. Ce pays a suffisamment de moyens pour instaurer un véritable système de gratuité. Je me bats pour le démontrer un jour avec des preuves irréfutables.

Libreville, dis-je, est notre plus grand champ d'action. Nous devons maîtriser sa diversité politique, économique, sociale et culturelle. Je veux dire par là que chacun doit mobiliser les hommes et les femmes de son domaine de compétence. Nous devons faire particulièrement attention à ces mouvements religieux qui déconnectent les gens des réalités terrestres pour les enfermer dans un monde irréel où toutes les facultés de critique sont anesthésiées.

Nous devons rappeler à tous notre parcours politique unique, depuis 1982. Nous sommes les initiateurs des négociations entre le Président Omar Bongo Ondimba et l'opposition gabonaise. C'est ainsi que les partis politiques dits de l'opposition actuelle ne disent rien que nous n'ayons déjà déclaré. Nous affirmons avec force que, depuis la Conférence Nationale, nous n'avons pas changé de point de vue. Nous ne tenons pas un discours qui nous rapporte de l'argent, mais un discours qui veut donner la vie à tous sans discrimination.

Membres du Conseil Communal, vous devez descendre sur le terrain sans tenir compte que vous êtes dans une Majorité qui vous fera des cadeaux. Il y en a parmi vous qui rêvent de cela. Le Rassemblement Pour le Gabon est seul sur le terrain. C'est sa force sur le terrain, c'est la pertinence de ses analyses qui feront qu'on veuille discuter avec lui. Il ne faut compter sur rien d'autre.

Beaucoup se leurrent avec la biométrie. Ils s'imaginent qu'avec elle les élections vont être transparentes. Illusion! Tant que le transfert d'électeurs sera permis par l'article 48 du Code électoral, on ne pourra pas arriver au changement qu'on attend. Car, avec une carte biométrisée, on aura toujours la possibilité de s'inscrire à plusieurs endroits et d'y voter. La biométrie n'est donc pas une panacée.

Battons-nous comme des orphelins. Un orphelin n'attend pas qu'on lui donne la nourriture gratuitement. Il sait qu'il doit travailler d'abord. Je sais de quoi je parle. Trouvons nos stratégies et avançons. Les petites alliances personnelles que certains lient en cachette avec nos concurrents ne pourront que leur apporter des déboires. Malheur à celui qui, en politique, se fie à quelqu'un parce qu'il est de sa famille! A la fin, il n'aura plus que les yeux pour pleurer, comme on dit.

Ami Gabriel Obiang Otoghe, tu as une équipe. Tu en as choisi les membres parce que tu as pensé qu'ils étaient capables de t'aider à réussir pour l'ascension du Parti. Avec la connaissance que j'ai des uns et des autres et les informations que je détiens sur eux, depuis une vingtaine d'années, j'ai essayé de t'aider dans tes choix. C'est à toi-même maintenant d'en tirer le maximum de profit. Sois ouvert. Ecoute beaucoup. Confronte tous les points de vue sans te laisser enfermer dans aucun d'eux. N'oublie pas que l'être humain est capable de tout, en bien comme en mal. Mais sache qu'un chef doit assumer seul son choix.

Tu auras affaire avec des gens qui, le jour, se disent "Rassembleurs" et, la nuit, sympathisent fort avec l'ex-Union Nationale et l'ex-MCD. Ils ont cru, à un moment donné, que quelque chose pouvait sortir de ces deux groupes politiques qui ont voulu transformer le RPG en leur réserve de militants à détourner. Mal leur en a pris! Méfie-toi des "militants" qui ont des programmes parallèles. Ils sont venus au RPG pour réaliser ce qu'ils n'ont pu faire là où ils étaient avant. Ils veulent assimiler leurs programmes personnels à celui du RPG. Le programme du RPG est un et indivisible. Tout le monde le connaît par coeur. Il est souhaitable que les détenteurs des programmes personnels quittent notre maison le plus rapidement possible.

Tu as une équipe. Ne cherche pas à être populaire, mais à être toi-même en toute circonstance. La popularité est une mauvaise servante en politique. Elle attire beaucoup de panthères à soi. Lorsqu'elles ont pris place, elles commencent par dévorer quelques unes de tes brebis; les autres, elles les font fuir. Une fois ton vrai troupeau anéanti, elles entreprennent de t'engloutir toi-même.

Crois-moi. Si je n'avais pas reçu une solide formation humaine et spirituelle, elles m'auraient enterré depuis bien longtemps. Mais je m'appelle "AYANG MINE MVOME= Le serpent vert qui avale le boa".

Ainsi, malgré les assauts intérieurs et extérieurs qu'il subit, le RPG est-il toujours présent dans les esprits et dans les coeurs des Gabonais.


                                                                               Fait à Libreville, le 09 Juin 2012


                                                                               Paul MBA ABESSOLE

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×