PAUL MBA ABESSOLE: UN FIN STRATEGE POLITIQUE

L'article qui suit a été publié dans le quotidien Gabon Matin du 4 juin 2010

Alliances politiques : Paul Mba Abessole est un fin stratège politique (Par Lucien MINKO)

 

 

Le positionnement actuel du leader du Rassemblement pour le Gabon (RPG) pose problème à ses anciens alliés pendant la période de l’élection présidentielle anticipée du 30 août 2009. Candidat à ce scrutin, Mba Abessole s’est désisté à la deuxième semaine de la campagne électorale de quinze jours, en faveur du candidat indépendant André Mba Obame.

 

La côte de popularité de l’ancien ministre de l’intérieur montait alors crescendo grâce à sa télévision privée TV+. D’où les ralliements en sa faveur, à quelques jours du scrutin. En s’alignant derrière Mba Obame, le Premier ministre démissionnaire Jean Eyéghé Ndong, l’ancien ministre des mines Casimir Oyé Mba et le leader du RPG, Paul Mba Abessole, pour ne citer que ces trois personnalités, répondaient à l’appel lancé pour une candidature unique de l’opposition. Mais les ralliements à Mba Obame ne sont pas passés comme une lettre à la poste.

 

Loin s’en faut. Et pour comprendre le positionnement actuel du leader du RPG, il convient d’en rappeler succinctement les péripéties. Selon des sources très bien informées, il aura fallu toute une nuit de négociations pour que le consensus se fasse sur Mba Obame. Selon les mêmes sources, l’ancien ministre de l’intérieur est allé aux négociations avec un avantage non négligeable. Il avait déjà «retourné» quelques candidats. Ceux-ci lui étaient donc d’ores et déjà acquis.

 

Restaient à convaincre les deux autres dissidents du PDG et le leader du RPG. La tâche s’est révélée plutôt ardue. Disposant d’un appareil politique représenté sur l’échiquier national, Mba Abessole ne comprenait pas que tous les candidats de l’opposition présents aux pourparlers ne puissent pas s’aligner derrière son parti politique. Après avoir vainement tenté de leur faire entendre raison, il a fini par abdiquer.

 

La nuit des longs couteaux

 

De guerre lasse, il s’est résigné. Aussi, pour ne pas être taxé d’empêcheur de tourner en rond, Mba Abessole s’est mis hors jeu de la course alors engagée pour une candidature unique de l’opposition. En s’écartant, il n’a toutefois pas manqué d’indiquer que la balle était désormais dans le camp des trois dissidents du Parti démocratique gabonais (PDG), les trois poids lourds présents dans la salle. Autrement dit, le candidat unique de l’opposition, du moins celle représentée aux négociations, devait être choisi entre Oyé Mba, Mba Obame et Eyéghé Ndong.

 

Là encore l’équation s’est révélée particulièrement difficile. C’est alors qu’au plus fort des négociations de cette véritable nuit des «longs couteaux», l’ancien ministre des mines, visiblement fatigué puisque rentrant d’un meeting éreintant à Mouila, a proposé que l’on passe au vote. C’était l’erreur à ne pas commettre, la salle étant pratiquement acquise à l’ancien ministre de l’intérieur. Aussitôt dit, aussitôt fait, Oyé Mba a été lui-même le premier à voter. Après avoir déposé son bulletin sur la table, il s’est levé et a quitté la salle. Non sans avoir lancé au seuil de la porte qu’il était favorable à n’importe quel verdict qui sortirait des urnes. Le dépouillement a prouvé plus tard que l’ancien ministre des mines a été le seul à avoir voter pour l’ancien Premier ministre, son oncle Eyéghé Ndong. Comme on pouvait s’y attendre, le reste des suffrages s’est porté sur André Mba Obame qui avait déjà préparé le terrain en conséquence.

 

C’est du moins ce qu’ont rapporté certains témoins ayant assisté aux négociations qui se sont déroulées au QG de campagne du candidat Jean Eyéghé Ndong, dans un bas-fond du quartier London. Un communiqué a été rédigé, au petit matin, à l’issue du vote, pour annoncer le nom du candidat unique retenu par l’opposition. Le texte a été signé par tous les protagonistes alors présents, sauf Oyé Mba rentré prématurément chez lui pour se reposer. N’ayant pas apposé sa signature sur le document, l’ancien ministre des mines a estimé par la suite qu’il n’était pas lié par la décision prise derrière lui, bien qu’ayant donné son accord de principe.

 

La surprise a donc été grande lorsqu’il s’est fendu le lendemain matin d’une déclaration à la presse, clamant qu’il ne se reconnaissait pas dans le choix qui a été fait dans la nuit, alors qu’il avait rassuré les uns et les autres de son adhésion totale au processus. En outre, le jour de l’élection, quelques heures avant le début du vote, le même Oyé Mba a annoncé, toujours par voie de presse, qu’il retirait sa candidature. Si ce n’est pas être versatile qu’est-ce alors? Stratégie politique

On peut également taxer de versatile tous ceux qui, pour une raison ou une autre, ont quitté le PDG, après en avoir largement profité. Une fois fortune faite, ils n’ont pas hésité à prendre leur distance ou à rompre les amarres avec cette formation politique et s’opposer à ses options. Quelles que soient les raisons évoquées par les uns et les autres, le constat de la trahison est bel et bien établi.

 

Comme quoi, en politique, la constance n’est pas une qualité en tant que telle. Et il est tout à fait inutile de chercher à prendre au mot un homme politique. L’envergure d’un politicien se mesure à son habileté, à sa capacité de s’adapter au contexte du moment, à pouvoir se sortir des situations, même celles qui semblent perdues d’avance. Ainsi qu’à sa propension à pouvoir rebondir, le moment opportun.

 

Mba Abessole excelle dans cet art. D’où les griefs et les récriminations contre lui. Toutefois, il y a une constante chez Mba Abessole: il n’a jamais accepté de saborder son parti politique. Pourtant ce ne sont pas les occasions de le faire qui ont manqué. Combien de leaders politiques n’ont pas hésité à franchir le rubicond, en fondant leur formation dans le PDG? Une fois terminée l’élection présidentielle, couronnée par la victoire du candidat du PDG Ali Bongo Ondimba, il fallait vraiment être bien naïf pour croire que le leader du RPG allait demeurer dans le «front du refus du coup d’Etat électoral», formé, après le scrutin, par la plupart des candidats malheureux.

 

Un front qui a évolué entre-temps pour devenir l’Union nationale (UN). Ceux qui ont pensé un seul instant que Mba Abessole pouvait accepter de fondre son parti dans l’UN se sont largement trompés. Ils n’ont pas compté avec l’indépendance d’esprit qui caractérise le leader du RPG. Visiblement, Mba Abessole n’aime pas s’enfermer dans un schéma. Encore moins jouer les moutons de panurge. Sa stratégie politique, comme il a d’ailleurs eu lui-même à l’expliquer un jour, avec sa verve habituelle, est celle du chasseur embusqué qui a repéré un singe. Lorsque le primate change de branche, le chasseur ne reste pas le fusil en l’air, il suit le singe avec le canon de son arme. Ainsi parle Mba Abessole, ainsi se comporte l’homme politique qu’il est. Ainsi peuvent s’expliquer ses revirements. Cette manière de ne pas être figé fait de lui un homme du compromis, d’ouverture et du consensus. Le plus grand mérite de Mba Abessole c’est de ne pas enliser le débat politique ou l’enfermer dans des querelles des clochers.

 

Il a compris qu’il ne sert strictement à rien de s’arc-bouter dans une position irréductible dont on ne sait trop bien sur quoi elle doit déboucher. Au contraire, il faut enrichir le débat démocratique, faire des concessions pour décrisper la scène politique nationale qui en a bien besoin. La politique est un jeu. Elle ne doit pas se transformer en une arène où s’entredéchirent des citoyens aveuglés par la haine et le tribalisme, les intérêts partisans et les égoïsmes personnels.

 

Pour exister et durer en politique, il faut avant tout être démocrate, disposer d’une stratégie, être rusé et avoir une dose de roublardise dans sa gibecière. Mba Abessole est de ceux qui l’ont compris. Désormais situé au centre de l’échiquier politique nationale, le leader du RPG se positionne comme l’interface entre le pouvoir et l’opposition. L’avenir nous édifiera.

Lucien MINKO

04/06/2010

Source : Agence Gabonaise de Presse

 

10. L'auteur de cet article est Lucien MINKO.

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×