LE TRAVAIL CONDITION DU DEVELOPPEMENT PAR LE PERE PAUL MBA ABESSOLE

Dans le cadre des activités des universités de la Confédération patronale gabonaise, le Père Paul Mba Abessole, sollicité par le Président de la Confédération Patronale Gabonaise, Monsieur Henri Claude Oyima, a animé une conférence-débat, à la Cité de la Démocratie le vendredi 17 juin 2011, sur le thème: " Travail et développement", avec Monsieur Bernard VOLKER, Directeur Général de 3ATELESUD comme Modérateur.

D'entrée de jeu, le conférencier a dit que le travail constituait, pour lui, la condition du développement de notre pays. Il ne suffit plus de se plaindre de l'insuffisance  des moyens que nous avons d'ailleurs eus depuis 1960. Paul Mba Abessole a,  par ailleurs,demandé aux gabonais de comprendre que seul le travail peut nous conduire au développement. Son exposé s'articulait autour des points suivants:

- une relecture des budgets depuis 1960;

- une définition du travail à partir de son expérience;

- deux exemples de développement: la Chine et le Japon;

- quelques perspectives.

S'agissant de la relecture des budgets, le conférencier note qu'en 1960, avec 400 000 habitants, le Gabon avait un budget de 4 milliards de francs CFA. Dix années plus tard, ce budget a été multiplié par 4, avec seulement 500 000 habitants. En 1980, le budget a été multiplié par dix, avec 800 000 habitants. En 2011, fait constater l'orateur, le Gabon  a un budget de plus de 2000 milliards et aucun bouleversement n'a été relevé de 1960 à nos jours. En somme, tout cet argent a été mal géré. Seul le travail peut nous faire émerger, a-t-il insisté.

En ce qui concerne la définition du travail, Paul Mba Abessole veut sortir des sentiers battus pour nous proposer une définition qui se détache de la notion du péché. Il faudrait donc, à son avis, enlever les notions religieuses au travail. En se reférant aux textes bibliques, le conférencier, en bon exégète, relève que l'homme devait travailler intellectuellement et manuellement. Lavocation de l'homme est le travail de la terre. Ce qui implique l'usage de son intelligence. Après avoir enlevé cette vision péchéiste du travail, Paul Mba Abessole définit donc le travail comme un effort physique, intellectuel soutenu et destiné à fournir à l'homme ce qui est nécessaire à sa vie et à transformer son environnement en un monde humain. A travers le travail, l'homme mobilise ses forces physiques et intellectuelles. Le travail n'est donc pas, de l'avis de Paul Mba Abessole, une punition. Il a rappelé les propos de Saint Paul qui disait :"Si quelqu'un ne veut pas travailler qu'il ne mange pas non plus".

Le travail manuel est une nécessité absolue pour la santé de l'être humain. Il est multiforme et exige un apprentissage de l'homme. Le travail a besoin d'une formation pour répondre à ses exigences multiformes: travail de recherche, de coordination, de gestion et d'exécution. On ne peut pas faire n'importe quel travail si on n'a pas été initié pour cela.

Le conférencier a dénoncé les dysfonctionnements de notre système éducatif qui ont un impact certain dans le domaine du travail ( déséquilibre entre nombre d'établissements scolaires et la population, faiblesse des effectifs dans les séries scientifiques, déséquilibre entre filles et garçons dans les séries scientifiques, déperditions scolaires inquiétantes dans le premier cycle du secondaire.

Au niveau des perspectives, Paul Mba Abessole suggère que des Ecoles soient arrimées à quelques entreprises pour l'initiation des élèves à certaines tâches. L'Etat peut signer des conventions avec ces entreprises. Le service militaire, a-t-il suggéré, est aussi un moyen pour faire apprendre des métiers à nos enfants.

Paul Mba Abessole, avec un brin d'humour, a fait remarquer que par le terme émergence, nous avons reconnu que notre pays est au fond de l'eau et que personne ne peut rester indéfiniment au fond de l'eau et continuer à vivre. Il nous faut donct ravailler avec nos bras et nos intelligences pour être les premiers acteurs de notre ascension.Notre travail est une force de transformation de notre pays. Aussi a-t-il conclu que le travail d'équipe constitue aujourd'hui une garantie du succès.

IIl convient de souligner que l'exposé était ponctué d'applaudissements. Toute chose qui a fait dire au Modérateur, Monsieur Bernard Volker, s'adressant à Paul Mba Abessole à la fin de son intervention, que :"vous nous avez instruit dans la joie". Ces propos traduisent l'ambiance qui a régné dans la salle durant l'exposé.

Ci-joint le texte intégral de cette conférence:

LE TRAVAIL CONDITION DU DEVELOPPEMENT PAR PAU


Libreville, le 03 juillet 2011

Léonard MBA ESSOGHO


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×