LA CONTRIBUTION DE LA GEOGRAPHIE DANS LA FORMATION DES JEUNES

 

Les nombreuses transformations qui marquent la société contemporaine, notamment dans le domaine des communications, affectent en profondeur notre rapport à l’espace. La profusion de l’information et l’instantanéité de sa diffusion à l’échelle planétaire, la multiplication des échanges de tous ordres, la mondialisation de l’économie et l’importance des flux migratoires contribuent à abolir les distances et modifient notre regard sur le monde.

Une discipline comme la Géographie revêt, à cet égard, une importance toute particulière.

En effet, le regard géographique sur les territoires contribue à rendre intelligible aux yeux de l’élève le monde actuel. La Géographie amène l’apprenant à s’interroger sur les relations que les humains entretiennent avec l’espace. La fréquentation de cette discipline lui permet aussi de :

-          se responsabiliser dans une perspective de développement durable associée à une gestion responsable des ressources ;

-         se sensibiliser aux réalités d’autres territoires ;

-         comprendre l’importance de partager, de façon plus équitable, l’espace habitable de la planète.

Selon Michel Philipponneau, « la Géographie doit s’employer à former un citoyen qui comprend le monde dans lequel il vit et qui a les moyens intellectuels et la volonté d’en devenir un acteur responsable ».

La géographie contribue également à la construction de la conscience citoyenne à l’échelle planétaire. Il s’agit de la conscience de la complexité grandissante du monde dans lequel on vit et des possibilités nouvelles qui s’offrent à nous, mais aussi des responsabilités qui les accompagnent.

La Géographie fait prendre conscience de la complémentarité des territoires. Elle fait découvrir les inégalités qui existent entre certains d’entre eux.

La Géographie construit la conscience citoyenne à l’échelle planétaire, c’est-à-dire  qu’elle permet à l’apprenant de se sentir partie prenante du monde et de développer, à l’égard des grandes réalités d’ordre planétaire, un sentiment de responsabilité personnelle.

La plupart des réalités planétaires comportent des tensions (entre ce qui est national et ce qui est mondial, entre Nord et Sud) et sont soumises à de multiples pressions. Toute chose qui implique le respect des règles que les humains se donnent par des organisations et des textes officiels.

Léonard MBA ESSOGHO

2 votes. Moyenne 1.00 sur 5.

Les commentaires sont clôturés

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×